Sélectionner une page

Le sport pendant la grossesse

Le sport pendant la grossesse. Contrairement à ce que l’on pense, la grossesse ne rime pas avec l’arrêt de tout effort physique. L’accouchement peut effectivement être considéré comme une vraie épreuve physique, nécessitant un certain entrainement. Ainsi, le sport pendant la grossesse est fortement recommandé, à condition de suivre certaines règles et d’éviter les sports à risques. 

Bienfaits psychologiques du sport pendant la grossesse 

D’un point de vue psychologique, le sport prénatal est un allié considérable, permettant d’aborder positivement la grossesse. En effet, les désagréments de la grossesse à l’exemple des malaises, des vomissements, des maux de tête, etc. sont souvent à l’origine d’un haut niveau d’anxiété et de doutes par rapport à la grossesse. Or, un tel état d’esprit aura des impacts non négligeables sur la progression de la grossesse, notamment sur le développement du fœtus et sur l’état mental de la future maman. 

Selon les médecins spécialistes, le comportement futur de l’enfant serait même influencé par les expériences de la maman lors de la grossesse. Ce sera même une sorte d’héritage qu’il utilisera dans certains moments de sa vie. Une femme enceinte doit alors savoir lâcher prise et profiter pleinement de sa grossesse tout en évitant les risques pour elle, et pour son futur bébé. 

Puisque le sport est un bon moyen de se défouler, de réduire le stress et l’anxiété, pratiquer une activité physique adaptée pendant sa grossesse permet d’avoir le bon état d’esprit. Avec cette mentalité, il sera plus facile d’augmenter sa confiance en soi, sa posture, sa combativité, tout en améliorant sa qualité de sommeil.  

Etre plus forte en faisant du sport enceinte

Faire du sport pendant la grossesse n’est pas uniquement un atout psychologique pour la future maman. Il s’agit aussi d’exercices d’entrainement permettant d’entretenir son corps et de se muscler autant que possible pour être plus forte physiquement. De plus, grâce à des séances d’activité physiques régulières, il sera plus facile pour une future maman de réguler sa prise de poids due à la grossesse. 

Pratiquer des activités physiques enceinte est un moyen plus simple et plus rapide de se préparer physiquement et psychologiquement à l’accouchement. Non seulement vous entrainez votre corps à gagner plus de force et de l’endurance, mais la pratique d’activité physique vous aidera aussi à mieux gérer votre respiration lors des situations contraignantes comme pour l’accouchement par exemple. 

Mieux respirer c’est permettre au corps de mieux s’oxygéner pour réduire naturellement les douleurs ressenties lors des contractions afin de faciliter la sortie de votre bébé. En faisant du sport enceinte, vous habituerez progressivement votre corps aux tensions musculaires, aux douleurs et à un certain niveau d’efforts. Une parfaite pratique pour réduire les risques de complications et bien se préparer à l’accouchement. 

Enfin, faire du sport pendant la grossesse constitue un réel avantage pour celles qui souhaitent mieux connaitre leur corps afin de mieux se préparer à la naissance. Plus précisément, les activités physiques prénatales sont parmi les meilleurs moyens de connaitre ses limites et de pouvoir ainsi gérer les efforts que l’on fournit. La future maman sera alors plus sereine et plus rassurée vis-à-vis de son accouchement.

Faire du sport enceinte : un avantage pour le fœtus

Selon les résultats des recherches menées par les scientifiques, les mamans sportives ont plus de chance d’accoucher d’un bébé en parfaite santé, qui ne présente pas de problèmes liés au développement neurologique. Ces nouveau-nés ont généralement une excellente fréquence cardiaque et naissent avec beaucoup moins de graisse.  

D’un autre côté, ces études ont également démontré que pratiquer du sport enceinte avec une durée de 30 minutes trois fois par semaine pourrait avoir de multiples bienfaits sur le développement cérébral du bébé. Les expérimentations effectuées lors des recherches laissent croire que la mémoire auditive des nouveau-nés dont la maman est sportive est beaucoup plus active que celle des autres. Selon eux, ces bébés sont capables de discriminer rapidement les sons, et de communiquer plus rapidement que les autres bébés. 

Aussi, une future maman qui pratique des activités physiques autorisés à la bonne fréquence a une meilleure respiration et est beaucoup moins sujette au stress.  Elle a donc les atouts nécessaires pour rester plus en forme et être en parfaite harmonie avec son bébé. Elle établit un lien unique qui lui permet de rester en contact avec son bébé, même après la grossesse. 

Sans oublier qu’une future maman sportive peut facilement maîtriser son corps pour calmer efficacement les douleurs en faisant des exercices de respiration et en adoptant une meilleure position. D’ailleurs, celle-ci pourra s’en servir pour réduire voire éliminer les douleurs dues aux contractions. Selon les médecins, c’est la meilleure manière d’éviter les fausses couches, ainsi qu’une arrivée prématurée du bébé. 

 

Quel sport est le plus adapté pour une femme enceinte ? 

Bien que certaines activités physiques soient fortement recommandées pendant la grossesse, il est important de savoir que c’est une période assez risquée pendant laquelle la future maman doit prendre des précautions. Il est donc indispensable de se limiter aux sports autorisés pour ne pas prendre des risques. Il s’agit d’activités douces qui viseront surtout à travailler le souffle et à favoriser la relaxation et la détente. 

Toutefois, chaque période de la grossesse correspond à un niveau de risque bien déterminé. Le rythme et l’intensité de l’activité sportive devra donc être choisis en fonction du stade de votre grossesse.  D’abord, pendant le premier trimestre, la future maman a encore une grande liberté de mouvements. Néanmoins, elle se fatiguera plus facilement à cause des bouleversements hormonaux. Les sports les plus adaptés à cette période sont donc le vélo, la natation, la marche, etc. 

Arrivé au second trimestre, l’organisme de la future mère devrait s’être bien adapté aux changements, ce qui lui donne plus d’énergie comparé au premier trimestre. Bien qu’elle puisse se sentir plus forte et plus souple, à cette période, il est conseillé de modérer ses efforts, et de se limiter à certains types d’activités physiques qui offrent plus de sécurité à l’exemple du stretching, du yoga prénatal, et des exercices de pilate prénatal.  

Pour le troisième trimestre en revanche, pratiquer les sports qui demandent de forts déplacements, des appuis sur le ventre et des sauts devient très dangereux. Apprenez à écouter votre corps et à accepter vos limites. En effet, arrivée à ce stade, les capacités de mouvements et les performances physiques de la femme enceinte ne lui permet plus de faire certains mouvements. Elle doit alors pratiquer doucement selon ses ressentis. 

Quels sont les contre-indications ? 

Certaines pratiques sportives sont néanmoins déconseillées voire interdits pendant la grossesse. Une femme enceinte doit par exemple éviter les sports de contact et les sports collectifs pouvant être la cause de chocs, de sauts et de contacts dangereux. Il en est de même pour les sports qui nécessitent une grande endurance respiratoire comme les plongées sous-marines. 

A part le type de sport à pratiquer, une femme enceinte doit aussi tenir compte de son état de santé avant de se lancer dans n’importe quel type de sport prénatal. Les personnes sujettes aux maladies cardiovasculaires dont les maladies du cœur et les hypertensions ainsi que celles qui souffrent de maladies des poumons et autres maladies similaires devraient alors préalablement consulter leur médecin traitant.  

En outre, si vous avez des antécédents de problèmes in utéro comme les fausses couches, l’ouverture du col, ou si vous avez déjà eu des grossesses multiples, il est fortement déconseillé de pratiquer du sport, même un sport doux sans avoir vu un spécialiste. 

Même si vous n’avez pas un profil à risques, sachez qu’un excès de sport pendant la grossesse peut être à l’origine de multiples problèmes chez le fœtus. Dans la plupart des cas, le fœtus est exposé à des risques de manque d’oxygénation communément appelé hypoxie. Il est donc préférable pour une maman sportive de réguler ses efforts, et de ne pas aller à l’encontre des recommandations du médecin. 

Quelques conseils pour limiter les risques 

Le sport pendant la grossesse peut ainsi être un très grand atout, que ce soit pour la future maman ou pour le bébé. Il suffit juste de pratiquer régulièrement les activités physiques adaptées à votre état pour bien préparer votre corps à l’accouchement. Bien sûr, la principale raison qui pousse les spécialistes à encourager certaines pratiques sportives pendant la grossesse est généralement d’améliorer les capacités cardiorespiratoires et cardiovasculaires. 

Pour les non-sportives qui souhaiteraient bénéficier des avantages du sport pendant la grossesse, il est fortement conseillé de commencer par la marche, qui sera moins risquée pour elles et pour leur bébé. Contrairement aux idées reçues, ce type d’activité physique est très bénéfique pour les femmes enceintes et ne déclenche en aucun cas un accouchement prématuré. 

Les sportives quant à elles peuvent pratiquer les sports plus variés à l’exemple du vélo d’appartement, de la natation, de l’aquagym, etc. à condition de trouver le bon équilibre entre le sport et le repos. Dans le cas où vous avez des doutes sur le type de sport déconseillé, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant avant de vous y mettre. Enfin, quel que soit le sport choisi, il est fortement recommandé de modérer ses exercices et ses mouvements afin d’éviter les éventuels accidents. 

Dans la même logique, la pratique du sport pendant la grossesse demande de bonnes habitudes alimentaires. En plus de dépenser de l’énergie, le sport va aussi vous faire transpirer et brûler des calories. Pensez à bien vous hydrater et à manger sainement pour booster les effets du sport sur votre grossesse. Cela vous aidera aussi à récupérer plus rapidement et à rester en forme après des séances d’exercices physiques modérés.

Retrouvez ici, les autres articles sur la santé.